Syndiquer le contenu
Cosmopolitiques

La compassion est elle cosmopolitique (ou inversement?)

Ah vous voyez chers amis Haïtiens que vous pouviez encore faire un effort, un effort pour être un peu plus les vrais damnés de la terre! Il aura fallu que le ciel vous tombe sur la tête pour que le monde bouge pour vous, ce n'était quand même pas compliqué. Que les autres en prennent de la graine. Regardez: Obama va non seulement sauver mais reconstuire tout Haîti, Sarkozy veut non seulement geler mais annuler la dette, et même Besson arrête les expulsions vers Haïti. La voilà la grande politique cosmopolitique, non? Celle qui marche à la compassion et au compteur de morts: en dessous de 50000, vous resterez dans le local, le désespérément local, celui qu'on explique par votre corruption, vos traditions, votre culture (vous avez bien vu, amis Haîtiens, les cyclones des années précédentes n'ont pas suffi, mais vous avez su faire mieux!). Au -dessus, miracle, vous devenez symboles de l'humanité, vous portez toute la tragédie humaine, et finalement cette dette, on peut l'effacer d'un coup d'éponge. Certains diront que de toutes façons, avec tout le business qu'on va se faire lors de la reconstruction, on récupérera bien la mise. La destruction (et par exemple les guerres) n'a t elle pas toujours été une des conditions du développement des forces productives capitalistes, disaient nos manuels marxistes? Ce serait donc cela la condition d'une commune humanité, qui peut engendrer une cosmopolitique:  toucher le fond du fond (et surtout sans responsables, sinon on leur renvoie aussitôt la balle)?

Au contraire la compassion n'est elle pas l'opération décisive pour vider toute action de son sens politique? C'est le moment de l'urgence, de la fusion des consciences,  et donc des solutions évidentes qui vont permettre de faire passer certains choix sans jamais oser prétendre que tout cela doit faire débat, fait débat, et mérite un processus dans lequel les populations, les collectifs, ont un rôle décisif à jouer. "Mais arrêtez de nous casser les pieds avec votre empowerment: ils n'arrivent déjà pas à enterrer leurs cadavres, vous croyez que c'est le moment? oui, ce sont des assistés, ils le demandent, ils font donc leur répondre et tant pis si on fait les choix à leur place ( et de toutes façons, quand on les laisse faire, vous avez vu les choix qu'ils font??)". Voilà ce que nous risquons avec la compassion, qui peut très bien s'éprouver personnnellement mais ne peut en rien guider une politique. Car une cosmopolitique ne profite jamais des malheurs des autres, ne nait jamais de ces moments du pire. Attention, donc, pour la suite, pour rester vigilants et refuser tout impérialisme de la compassion et pour refaire de la politique, encore et encore.

DB