Syndiquer le contenu
Cosmopolitiques

15. Esthétique et espace public

L'environnement  doit-t-il être esthétique?

Il existe une dimension esthétique de l’environnement ; la perspective esthétique n’est pas réservée à l’art ou encore aux monuments culturels. L’appréhension riche des milieux de vie et de l’environnement en dépend. Lorsque l’environnement est disjoint de l’esthétique, il devient inintelligible. La question de l’habitabilité n’est plus prise en compte puisque l’expérience sensible esthétique de l’habitant et des petites communautés est gommée. Il faut prendre en compte le rapport sensible au milieu (sensoriel, sensible, imaginatif et signifiant, donc esthétique) exprimé par les habitants, et les riverains. Les artistes montrent le chemin d’une telle adaptation créative à son environnement.

Ce numéro présente donc trois types de contributions : des réflexions relatives à l’insertion de l’esthétique dans les politiques d’environnement ; des textes traitant d’un art environnemental et des témoignages de mobilisations qui opèrent une redéfinition esthétique du combat environnemental. Par l’exposé de ces points de vue libres et divers, nous espérons contribuer utilement à la réflexion sur la place de l’esthétique dans l’environnement et dans l’écologie politique.