Syndicate content
Cosmopolitiques

Les indignés passent à l'action

Suivons de près ce mouvement, des indignés. Il joue certes sur le mimétisme avec les révolutions arabes mais n'oublions pas qu'en Ukraine ou ailleurs, l'occupation des places publiques était déjà devenue une ressource d'action non négligeable. Les apéros Facebook dont on se moquait se transforment en action poitique.

Lorsque les "Sans Domicile Fixe" deviennent des "Avec pouvoir collectif d'habiter"

Nous ouvrons un numéro thématique fait d'expérience, d'entretiens et de débats sur le statut des SDF, comme exemple typique de la puissance créative des prises de pouvoir des publics concernés par leurs propres problèmes. 

Lire le numéro thématique ci-contre n°18  "habiter sans domicile". 

L'expérience du GAF racontée par JM Legagneux est une vraie leçon de politique de notre temps.

Vos commentaires seront publiés après modération (soit dans un délai de 24h): ils peuvent être de toute longueur et de tous types.

Sans domicile fixe: seulement quand il fait froid ???

Jean Marc Legagneux
Mars 2011

Faudra t il bientôt remercier la météo et son froid terrible qui semble être la seule occasion de parler sérieusement des SDF dans les médias?  Mais Cosmopolitiques a publié l'année dernière un dossier qui garde toute son actualité.

18. Habiter sans domicile

Témoignages et analyses sur ce qu'on appelle les SDF qui se retrouvent ainsi définis une nouvelle fois comme des "sans", alors que nous voulons montrer ici leurs capacités à habiter ( et non seulement à loger ou être logés!). Et leur imagination collective prend à contre-pied les politiques d'assistance classique.

Montebourg contre la finance... et écolo ??? !!!

Auteur: 
Dominique Boullier

Note sur le dernier livre de Arnaud Montebourg, des idées et des rêves, ou comment un socialiste peut enfin nommer clairement la finance comme ennemi sans pour autant nous donner la méthode pour gagner.

Quelques réflexions de Paul Jorion

 Paul Jorion tient un blog (dont il vit) qui mérite le détour dans ces temps de désorientation puisqu'il est parmi ceux qui savent nommer le mal qui nous ronge, le capitalisme financier, dans ses rouages précis.

http://www.pauljorion.com/blog/

Quelques courtes citations parfois de bon sens sur un des posts récents (30 Novembre 2010) mais qui sont toujours bonnes à rappeler

Cosmopolitiques d'en bas et territoires circulatoires. Travail du sexe: des femmes de retour vers les Balkans

Auteur: 
Alain Tarrius

Un nouveau type de migrants internationaux post-coloniaux, post-socialistes, et post-fordistes est apparu ces quinze dernières années en Europe, aux Amériques et en Asie du Sud-Est. Les « transmigrants », c’est ainsi qu’on les désigne, circulent par milliers le long de « territoires circulatoires » transnationaux, itinéraires judicieusement choisis pour franchir « au mieux » les frontières, et livrent dans telle ou telle nation des produits (souvent électroniques) achetés à Dubaï ou à Koweit City.

Manifeste des économistes atterrés

Enfin une analyse détaillée de l'intoxication financière de nos économies et de vraies propositions  à débattre. A lire absolument!

http://economistes-atterres.blogspot.com/2010/09/manifeste-des-economist...

et un colloque le 9 Octobre
Faculté des Sciences pharmaceutiques et biologiques
4, avenue de l'Observatoire, 75006 Paris

Un nouveau dossier sur les pratiques cosmopolitiques: les écoquartiers

Cosmopolitiques inaugure ses études de cas, ses dossiers, ses histoires de pratiques cosmopolitiques par un premier article sur les écoquartiers. Sur ce thème, toutes les contributions sont les bienvenues en commentaires ou sous forme de papiers plus développés, de documents, etc. Suivre le lien ci contre dans les "numéros thématiques".

19. Les écoquartiers

Penser un écoquartier, c'est intégrer un grand nombre de facteurs et d'enjeux à une échelle locale mais la méthode elle-même peut jouer un rôle important. Cette composition se fait dans le temps et les ambitions du départ ne sont pas toujours atteintes, elle repose sur des choix techniques dont l'évaluation peut changer et elle nécessite une participation des premiers concernés, les habitants, dont les formes peuvent varier grandement. De ce fait le label écoquartier peut se révéler parfois trompeur et agréger bien des différences politiques.

Commentaires recents